NO COMMENT / N°: 58 [De Londres à Tana 15 novembre 2014 ]

15 novembre 2014 - Styliste   //   2115 Views   //   N°: 58

Original article here : http://www.nocomment.mg/de-londres-a-tana/

No comment 2.jpeg

MICHAELLA A'SOLO

Juriste internationale de profession, Michaëlla Iarivola Andrianasolo s’adonne également à une activité plus créative, le stylisme. I.ari, sa marque de vêtements, reflète son amour des voyages avec chic et glamour. Vous avez dit cosmopolite ?

Diplômée du London College of Fashion et du Central Saint-Martins in Fashion Design, (comme le créateur britannique Alexander Mc Queen !) Michaëlla Iarivola Andrianasolo a déjà créé, à 26 ans, sa propre marque et sa boutique nommées I.ari. « I comme le je en anglais et ari comme créer en malgache », explique la jeune styliste.

Après avoir habillé sa famille et ses amies, elle décide de suivre des formations en stylisme à Londres où elle se sent immédiatement dans son élément. Elle définit la création comme la possibilité de s’exprimer autrement. « Toutes mes émotions sont transmises dans mes collections, c’est une sorte de thérapie. » a boutique est ouverte à Ambondrona depuis près d’un an, mais ses ateliers sont éparpillés un peu partout dans le monde, notamment à Londres et à Amsterdam. « Mes créations sont influencées par mes souvenirs de voyages à travers le monde », reconnaît-elle.

Des vêtements caractérisés par un style à la fois chic et glamour pour mettre les formes féminines en valeur, surtout les petits gabarits malgaches.

Malgré ses incessants déplacements à l’étranger, la jeune femme garde toujours un pied à Madagascar pour donner un nouveau souffle à l’univers de la mode et sortir du look jean et t-shirt. Et cela passe par des mois de recherches que ce soit dans le choix des matières, des couleurs ou des coupes. Elle commence par des croquis au moyen de collages, puis passe à la peinture à l’huile et au travail à l’encre pour élaborer ses prototypes. « J’exploite mes gribouillages qui me permettent aussi de créer mes propres tissus que je fais fabriquer. Résultat, ce sont tous des tissus en coton imprimés uniques. » Toujours en pleine effervescence créative, elle revisite la mode d’hier pour en faire des pièces modernes. Adepte du vintage, elle a ainsi intégré la dentelure à ses collections précédentes et poursuit dans le même principe avec le crochet qu’elle définit comme léger et frais à la fois. « J’utilise aussi le raphia ou les cornes de zébu. Ca intrigue beaucoup les Londoniens mais c’est ce qui fait ma singularité. »

Ne s’arrêtant pas aux vêtements, Michaëlla chine et recycle pour créer ses bijoux et dessine ses chaussures et ses sacs. Pour son retour à Madagascar, elle compte organiser un petit ou grand défilé en fusionnant la musique et la mode. Un nouveau concept qu’elle a déjà présenté lors de son dernier défilé en septembre au T-Toon à Ampandrana, en collaboration avec le musicien Silo.

#AinaZoRaberanto

iari creation